BRUCELLOSE

B19 CZV OCULAR

Le meilleur outil prophylactique pour une application conjonctivale en vue de contrôler la brucellose dans les zones endémiques grâce à des plans de vaccination massive chez les bovins.

Vaccin B19 CZV ocular

VACCIN DE CHOIX POUR LA BRUCELLOSE BOVINE

Outre son fort impact zoonotique, la brucellose bovine constitue une cause importante d’avortements spontanés et d’infertilité, ce qui entraîne des pertes économiques considérables pour les éleveurs. Le vaccin contre la brucellose est la méthode de prévention la plus efficace pour réduire l’incidence de la brucellose dans les zones endémiques.

B19 CZV OCULAR est une suspension lyophilisée de la souche vivante Brucella abortus B-19 en phase lisse pour l’immunisation des bovins contre la brucellose induite soit par Brucella abortus, soit par Brucella melitensis.

Fabriqué conformément aux normes de l’OMSA (Organisation Mondiale de la Santé Animale) et de l’UE, B19 CZV OCULAR est le premier vaccin contre la brucellose bovine approuvé pour l’administration conjonctivale aux bovins.

De plus, le vaccin B19 présente un profil de sécurité favorable même chez les vaches adultes, ce qui en fait le meilleur outil prophylactique pour contrôler la maladie brucellose bovine dans les zones endémiques à travers des plans de vaccination massive. Lorsqu’il est administré à de jeunes génisses de relève et associé à des méthodes de diagnostic adéquates, il peut être utilisé avec succès dans le cadre de plans d’éradication par test et abattage.

AVIS D’EXPERTS

Il s’agit du meilleur outil prophylactique pour contrôler la maladie brucellose bovine dans les zones endémiques à travers des programmes de vaccination de masse.

UN DOSAGE PRÉCIS

B19 CZV OCULAR combine une dissolution parfaite du contenu lyophilisé dans un solvant approprié (coloré avec du bleu patenté V pour une meilleure application sur la muqueuse conjonctivale) et une haute précision de dosage du compte-gouttes, qui permet une administration facile du vaccin en une seule goutte que l’on dépose sur la surface de la cornée.

Bovins de boucherie : application du B19 CZV OCULAR

Bovins laitiers : application du B19 CZV OCULAR

Vidéo sur l’administration du vaccin

LE VACCIN LE PLUS PRATIQUE POUR CONTRÔLER LA BRUCELLOSE BOVINE

Si l’objectif est de maintenir la prévalence de la brucellose à des niveaux minimaux, B19 CZV OCULAR est le vaccin à privilégier dans le cadre d’une vaccination massive, car :

  • Une seule dose confère une immunité adéquate, équivalente à celle induite par la brucellose vaccin sous-cutané classique.
  • À l’exception des taureaux (chez lesquels l’innocuité du vaccin brucellose n’a pas été entièrement évaluée), il peut être utilisé à la fois chez des animaux jeunes et adultes, y compris chez des vaches en cours de gestation et d’allaitement, et présente des effets secondaires minimes (moins de 3 % d’avortements spontanés induits et d’excrétion de la souche vaccinale dans le lait).
  • Un programme fondé sur la vaccination conjonctivale de l’ensemble de la population (à l’exception des taureaux) répétée tous les deux ans pendant au moins une génération d’animaux (de 5 à 8 ans) constitue la stratégie la plus pratique, la plus abordable et la plus efficace pour contrôler la brucellose. Une autre solution, consistant à vacciner l’ensemble de la population la première année, puis uniquement les jeunes génisses de relève les années suivantes, permet également de contrôler la maladie de brucellose en réduisant la prévalence à des niveaux minimaux tout en étant compatible avec l’application ultérieure d’un plan d’éradication par test et abattage.

CONVIENT À LA FOIS AUX PLANS DE VACCINATION MASSIVE ET D’ÉRADICATION

Contrairement au brucellose bovine vaccin sous-cutané classique B-19, B19 CZV OCULAR induit une réponse sérologique très faible et de courte durée, qui n’interfère pas sur le long terme lorsque le vaccin est administré exclusivement à de jeunes génisses de relève âgées de 3 à 4 mois.

En l’absence de contacts antigéniques secondaires, la plupart des génisses vaccinées affichent des résultats négatifs à l’épreuve au Rose Bengale et au test de fixation du complément pour la recherche de la brucellose entre 6 et 8 mois après la vaccination. Ainsi, cette faible réponse anticorps minimise, voire supprime, les interférences potentielles dans les tests sérologiques traditionnels utilisés dans le cadre des plans d’éradication par test et abattage.